conseil municipal du 28 février - Réforme des rythmes scolaires

Publié le par NCO

La réforme des rythmes scolaires, du fait de l'allongement quotidien du périscolaire (45 minutes journalières) et de la grande probabilité d'un jour supplémentaire de cantine va avoir de grosses incidences financières sur la budget de la ville. Le surcoût annoncé par les services oscille entre 1 et 2 millions annuels. La décision de la municipalité d'appliquer cette réforme en 2013 ou en 2014 doit être rendue d'ici un mois.

 

Entre le coût annoncé du périscolaire (1,5M€ environ), la Boîte à Musique (Salle des Musiques Actuelles) dont le budget de fonctionnement va être a minima de 1,5 M€ et la baisse de la dotation globale de fonctionnement (Etat) de l'ordre de 2M€ cette année et de 4 Millions l'an prochain, il y a un moment où cela va devenir intenable pour les finances de la ville ...

 

J'avais dénoncé lors du débat budgétaire 2013 l'augmentation des dépenses (+3,67%) bien supérieure à celle des recettes(+ 2,4%) et l'augmentation des impôts n'y a rien changé. Les dépenses de fonctionnement continuent à augmenter bien plus vite que les recettes.

 

Avec la crise économique et le ralentissement des transactions immobilières et donc de la taxe communale y afférent, la diminution de la dotation de l'Etat, les dépenses de fonctionnement qui augmentent, notre capacité d'autofinancement va s'en trouver largement entamée.

 

Il y a aujourd'hui des décisions urgentes à prendre :

 

- Diminuer de manière drastique les dépenses de communication. Le palmarès de 2ème ville la plus dépensière en matière de communication avec un budget annuel de 3,3M€ laisse tout de même pantois. Et les messins n'aiment pas ça, mais alors ils n'aiment pas du tout parce qu'ils voient bien ce que l'on fait de leur argent ... Ils apprécient alors toutes les vertus de l'impôt ...

 

- La masse salariale qui a augmenté de 10M€ depuis 2008 alors même que bon nombre de compétences ont été transférées à Metz Métropole...Il faut les réduire, notamment et plus particulièrement en ce qui concerne les emplois non titulaires sur des emplois non permanents ...

 

- Revoir la subvention de Metz Métropole Développement et la rendre proportionnelle au nombre net d'emplois créés sur l'agglomération depuis sa création ! (c'est bien sur cette base que Monsieur Gros avait combattu l'équipe municipale précédente, n'est-ce pas ?) ; La culture du résultat de l'adjoint aux affaires économiques devrait l'amener à plus d'humilité. L'évolution de cette subvention est-elle proportionnelle à l'augmentation du nombre de cellules commerciales vides en centre ville et dans les quartiers ? L'empreinte que laisse la municipalité n'est vraiment pas des plus heureuses. Elle est même dramatique pour l'avenir de notre commerce et l'attractivité de notre ville

 

- Nous expliquer d'où viennent les 700.000€ annuels supplémentaires pour le fonctionnement de l'EPCC Metz en Scènes (Hors BAM) alors que nous étions dans une démarche proclamée de mutualisation d'équipements culturels qui existaient précédemment ....

 

Monsieur le Maire, vous êtes acculé. Et vous allez aussi devoir reconnaître que vous avez menti aux messins en 2008 et que vous allez malheureusement être amené à leur mentir une nouvelle fois. Car l'augmentation fiscale sera inévitable. Vous retardez l'échéance pour des raisons électoralistes mais c'est inévitable et vous le savez, parce que vous ne prenez pas les bonnes décisions.

 

Vous ne pouvez pas continuer à dépenser sans compter et vous menez les messins droit dans le mur!

Publié dans Politique locale

Commenter cet article