Conseil municipal du 29/03/12 - Commerce messin : l'illusionnisme ne dure qu'un temps !

Publié le par NCO

Monsieur le Maire,

 

L’année dernière déjà, nous nous étions plaints du retard pris dans la transmission des bilans des actions menées par la fédération des commerçants, puisque nous les avions eus la veille au soir du conseil municipal à la fermeture des bureaux, ce qui ne nous laissait pas le temps de les travailler. Cette année, c’est pire…le bilan a été déposé en fin de soirée hier au secrétariat du groupe et personne n’a donc pu le consulter. Nous demanderons donc le report du point.

 

A défaut de le voter, ce point nous permet d’aborder la problématique du commerce messin en centre ville et les difficultés auxquelles les commerçants sont aujourd’hui confrontés dans bon nombre de quartiers.

 

Celle tout d’abord de la perte de clientèle et du préjudice subi par les commerçants concernés par les travaux du Mettis. Qu'en est il aujourd'hui des premières indemnisations et pouvez-vous nous donner une idée des sommes qui ont déjà été débloquées pour l'indemnisation de ces commerçants ?

 

Par ailleurs, vous nous parliez l'an dernier de renforcer l’attractivité de notre ville par le développement de commerces de proximité, en centre ville notamment. On en a vu fleurir quelques uns, mais bon…rien de transcendant. Cette année, On nous parle des commerces haut de gamme… Il faut diversifier l’offre, et avoir des marques haut de gamme qui attirent, qui soient des sortes de locomotives et qui existent dans les villes qui se développent…Je suis assez d’accord avec cette analyse.

 

Mais enfin ce qui est un peu pénible, c'est que l'on a beaucoup d'annonces. Entre analyses et digressions, tout cela nous coûte quand même un bras !

 

Quand verrons-nous cette étude stratégique de développement économique de notre agglomération que Monsieur Jean nous a promise il y a maintenant 4 ans ?

 

Quand aurons-nous les comptes de Metz Métropole Développement ? Il semblerait que le bilan soit plus qu’excédentaire, avec plus de 500.000 € non utilisés. Ce ne serait pas très grave si cela n’était pas payé par les messins, avec leurs impôts qu’on augmente, mais là ça fait quand même un peu mal … Elle sert à quoi finalement cette agence ? 1,6M€ annuels de subventions publiques pour faire quoi, sinon faire mousser son Président ? Allez vous, comme l’an dernier, nous refaire une 3ème campagne « je veux Metz » de plus de 400.000 € ?

 

Faire de Metz une ville accessible, accueillante et dynamique ? Je ne cesse de dire depuis quatre ans que la multitude de travaux de toutes sortes, non coordonnés, les difficultés d’accès, de stationnement et le prix rédhibitoire des parkings en journée, voilà les vrais freins à l’attractivité. Les commerçants ne se sentent ni écoutés, ni soutenus. Le pompon, c’est certainement la réfection des dalles de la place St Jacques lorsque les cafetiers commencent à sortir leurs terrasses. C’est vrai que ces travaux là étaient d’une urgence absolue….Peut-être pour justifier l’augmentation dont ils vont faire les frais !

 

Et puis l’insécurité… Quand je lis que tout va bien dans cette ville, je me dis qu’on ne vit pas dans la même. Impossible de sortir seule le soir et traverser le centre piétonnier. Je crois que je vais sortir avec votre épouse et madame Heber Suffrin pour être sûre qu’il ne m’arrive rien.

 

Je pense que notre adjoint aux affaires économiques aurait besoin non pas d’une campagne de marketing mais d’une bonne campagne électorale de proximité pour non seulement écouter les commerçants, mais surtout écouter les consommateurs… Et oui parce que ce n’est pas en vous rendant à 20h en bas de Queuleu pour évaluer les nuisances des travaux sur le commerce que vous allez avoir une idée précise de ce qu’il en est…. Les commerces sont fermés à 20 heures, à part le tabac …


La population qui consomme, veut du simple, du rapide, du pratique, parce qu’elle manque de temps. Et elle préfèrera faire ses achats à l’extérieur du Centre Ville si l’accès à celui-ci n’est pas facilité. Ou elle achètera sur internet. C’est cela la réalité. C’est celle que j’entends dés que je sors de Metz et que je demande à tous ces gens que je croise s’ils viennent à Metz faire leurs courses…vous seriez étonnés des réponses !

 

La population qui consomme, elle n’a pas envie d’être coincée dans les travaux de toutes sortes et non coordonnés, d’être confrontée aux difficultés de circulation et de stationnement, que ce soit pour des achats alimentaires, vestimentaires ou autres. Donc elle va ailleurs, vers les zones, et une fois que l’habitude est prise d’aller faire ses courses ailleurs, il est très difficile de revenir en centre ville.

 

En multipliant les zones commerciales en périphérie (Waves Grand Sud) et en rendant le centre ville très difficile d’accès, vous encouragez la population à fuir !

 

Qu’avez-vous changé Monsieur Jean, vous qui aviez des ambitions démesurées et surtout un égo hors du commun ? Une fois passé le temps de l’illusion, il restera quoi concrètement ? La désertification du centre ville de Metz ? Des campagnes « je veux Metz » qui vous ont certainement fait plaisir mais dont je doute de l’efficacité en termes d’image pour la ville ?

 

Vous aussi, d’ici quelques mois, vous aurez un bilan à porter ; Bilan financier, et bilan qualitatif. Vous porterez notamment le départ de Virgin, vous porterez la disparition d’un cinéma en centre ville, la création d’une nouvelle zone périphérique sans aucune réflexion d’ensemble !

 

Vous aurez illusionné ceux qui vous entourent, mais j’ai bien peur que vous ayez cette fois-ci grand mal à convaincre les messins de la qualité de votre bilan !

 

Publié dans Politique locale

Commenter cet article