Le système Gros en pleine lumière

Publié le par NCO

La presse de ce jour laisse un goût amer. La justice doit faire son travail et nous n'avons pas à interférer en ce domaine. Elle dira s'il y a (ou pas) prise illégale d'intérêts et trafic d'influence dans l'affaire Lekadir-UEM.


En revanche, la déontologie aurait aurait voulu que Dominique Gros ne permette pas, il y a 3 ans, l'embauche par l'UEM de monsieur Lekadir alors conseiller délégué auprès du maire de Metz. Je m'étais alors exprimée en conseil municipal pour faire part de mon désaccord sur cette manière de procéder, intervention reprise par Nicolas Bastuck dans le Républicain Lorrain ... cela m'avait valu les foudres du maire, celui-ci refusant de me saluer pendant quelques mois, qu'importe !


La même déontologie aurait voulu que Mme Pallez, alors adjointe au maire, ne fasse pas embaucher son gendre par l'association qu'elle présidait (ASTL-Gournay). Ou encore que Dominique Gros, une fois réélu, ne recase pas madame Pallez ou monsieur Fonté aux frais du contribuable (et chèrement...).
Déontologie, moralité ? Des mots inconnus du vocabulaire du maire et de son équipe.


Alors que ceux qui ne sont pas complices de ces agissements aient le courage de le dire ou de partir. D'autres l'ont fait avant eux, au moment notamment de la constitution de la liste PS pour les municipales. Et à ce titre, même si nous ne partageons pas les mêmes idées, ils forcent le respect.


Tous les autres savaient et ont cautionné le système Gros. Ils continuent aujourd'hui à le faire. L'heure d'assumer est venue. Et l'heure est aussi venue pour monsieur Lekadir, porte-parole de Dominique Gros et du PS Messin, d'apprendre l'humilité.

Publié dans Politique locale

Commenter cet article