Législatives 2012 - Nathalie Colin-Oesterlé et son suppléant, Jean-Claude Galilé, s'engagent à représenter « le renouveau » d'une droite « humaniste et solidaire ».

Publié le par NCO

 

 

11.0.2910573296.jpg

 

(Photo Karim SIARI)

 

 

En inaugurant sa « permanence mobile » de campagne, place du Bon-Temps, à Metz La Grange-aux-Bois, Nathalie Colin-OEsterlé n'a pas opté pour un lieu anodin. « Cette surface alimentaire, la seule de ce quartier où vivent 7 000 personnes, va fermer, explique la candidate du Nouveau Centre qui présente sa première candidature aux législatives. Je vais tout faire pour que la ville y organise un marché bi-hebdomadaire en attendant que le problème soit réglé. »

 

Cette « permanence mobile », c'est un véhicule de campagne pour sillonner la 2e circonscription, un vaste territoire qui compte près de 60 communes pour 75 000 électeurs. « Nous misons sur la proximité et l'écoute des gens. Louer un local de campagne n'aurait eu aucun intérêt, les gens ne s'y déplacent pas », poursuit la candidate qui a profité de ce samedi matin pour présenter son suppléant, Jean-Claude Galilé, d'Arry.

 

Nathalie Colin-OEsterlé, juriste en droit notarial, est élue municipale à Metz depuis 2001 et conseillère régionale. Elle s'engage à batailler dur contre le projet de la gare de Vandières qu'elle associe à « gabegie financière » et pour la restructuration militaire, dont la BA 128, qu'elle considère comme « une priorité politique ».

 

Pour défendre « les valeurs d'une droite humaniste et solidaire », la candidate et son suppléant seront, ce midi, à Arry, avant de poursuivre leur périple électoral à Coin-lès-Cuvry, Sillegny et Corny-sur-Moselle. Et, d'ici le 10 juin, il y en aura du pain sur la planche. Dans cette circonscription, Nathalie Colin-OEsterlé a face à elle des barons de la politique locale : Denis Jacquat, à l'UMP, et Thierry Gourlot, au FN. Le premier présente sa 7e candidature et le parti du second a dépassé les 20 % des suffrages lors de la présidentielle. Mais Nathalie Colin-OEsterlé s'y engage. « Ce ne sera pas plus de deux mandats de suite. »

 

C. P.

 

© Le Républicain Lorrain, Dimanche le 20 Mai 2012 / MTZ /

Publié dans Politique locale

Commenter cet article