Taxe METTIS : L'homme qui murmure aux oreilles des messins, " Chut ! C'est pas moi!"

Publié le par NCO

L'adjoint aux finances complice de Dominique GROS s'étonne de cette nouvelle taxe METTIS que met en place le Premier Vice Président de Metz Métropole en charge des Transports qui n'est autre que .... Dominique GROS.

 

Comme il est difficile en pleine campagne des législatives d'assumer les décisions de ses amis, lesquelles en d'autres temps auraient été votées des deux mains par l'artisan de l'augmentation des impôts, qui n'est autre que....Monsieur TOULOUZE.

 

On ne peut être adjoint aux finances et ne pas assumer ses responsabilités !!

 

Monsieur TOULOUZE a voté toutes les augmentations d'impôts depuis 4 ans. Et il en porte la coresponsabilité en tant qu'adjoint aux finances de la ville de Metz.

 

Il aurait certainement préféré que cette taxe soit votée une fois les élections législatives passées... Mais voilà, cette taxe facultative doit être votée dans les deux ans de la Déclaration d'Utilité Publique, le délai expirant fin mai 2012 !

 

Depuis 4 ans maintenant, tout est bon pour taxer davantage les ménages messins. Chaque année, nous en découvrons une autre ! Comment peut-on infliger une nouvelle taxe après 4 années de ponction fiscale sans précédent ?

 

Une fois encore, le maire de Metz trompe les messins ! A maintes reprises, il leur a assuré que le METTIS ne serait pas financé par les particuliers contribuables, mais seulement par la taxe transport versée par les entreprises...

 

La gauche ne sait décidément rien faire d'autre que brider, encadrer, taxer. Ce nouvel impôt va à l'encontre d'une politique dynamique et raisonnée de développement de l'attractivité de notre territoire

Publié dans Politique locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article