Un bien étrange protocole inter institutionnel entre le Conseil Général de la Meuse et le Conseil Régional de Lorraine

Publié le par NCO

Monsieur le Président, à maintes reprises déjà, j'ai eu l'occasion de m'interroger sur votre politique de formation professionnelle et sur votre manque d'ambition en la matière ... Manque d'ambition, ou devrais je plutôt dire manque d'appétence pour un domaine qui, reconnaissez le, vous a toujours été étranger ou pour le moins paru "inutile".

 

Et les faits m'ont très souvent donné raison en dépit des tentatives de votre Vice-Présidente pour affirmer le contraire, face à des chiffres qui sont souvent sans appel et ne peuvent être contestés, puisque ce sont vos services qui les établissent. Comme lors du dernier Compte Rendu d'Activité qui faisait état d'une baisse de -20% du nombre de demandeurs d'emploi formés entre 2010 et 2011 ... en pleine crise économique et sociale, les Lorraines et les Lorrains n'ont pas fini d'apprécier !

 

Vous avez pris l’habitude depuis quelques mois de m’attaquer sur mon éthique et ma déontologie, alors que je n’ai jamais fait qu’exprimer mon désaccord sur le fondement de chiffres qui viennent de vous, de vos services. Rien de plus. Mais soit, puisque vous souhaitez vous situer sur ce terrain, j’aimerais parler aujourd’hui de la vôtre.

 

Comment interpréter aujourd'hui le protocole inter institutionnel que vous vous apprêtez de passer avec le Conseil Général de la Meuse, après avoir fait disparaître toute référence à l'apprentissage dans l'organigramme du Pôle de Sécurisation des Parcours de Vie, à la faveur d'une énième réorganisation ?

 

Par cet accord, le Conseil Régional entérine la disparition pure et simple du poste de délégué territorial sur le département de la Meuse. La mission de délégué territorial n’est rien de moins que l’animation d’un territoire en matière de formation et d’insertion professionnelle. Or ce Département concentre une multitude de difficultés, sans qu'il soit nécessaire de le fragiliser un peu plus.

 

Je vous entends déjà me répondre qu'il ne s'agit pas d'une suppression mais d'un transfert des missions exercées jusque là par le Conseil Régional ... Quel intérêt alors, d'autant que l'on peine, à la lecture du document, à voir dans cette opération une quelconque plus-value ? Rien de bien novateur en tout cas par rapport à ce que j'ai connu lorsque j'œuvrais moi même comme déléguée territoriale en Moselle-Est, il y a plus de 10 ans !

 

C'est à se demander qui, dans votre entourage, a bien pu vous mettre cette idée saugrenue en tête Monsieur le Président ? En tout état de cause, vous nous devez un certain nombre de réponses, et j'appelle mes collègues, y compris dans votre majorité, à faire preuve de la plus grande des prudences au moment de voter ce point.

 

- Est-ce une nouvelle manière d'aborder la territorialisation des politiques de formation ? Est-ce une expérimentation appelée à se généraliser à l'ensemble des territoires lorrains ? Si c'est le cas, pourquoi ne pas l'avoir mentionné dans votre rapport, pour le moins abscons ?

 

- Pourquoi ne pas attendre les termes définitifs de l'Acte III de la décentralisation pour engager une telle réforme ?

 

- Qu'est ce qui vaut un tel traitement au département de la Meuse ? Là encore aucune explication dans le rapport soumis à notre assemblée ...

 

Pour reprendre la désormais célèbre expression de Mme Aubry "Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup !"

 

Avouez qu'au moment où la majorité socialiste enterre le projet de réforme institutionnelle initié par l'ancien gouvernement, visant au rapprochement entre les départements et les régions, proposer un tel protocole n'est pas banal ! Sans doute encore une de vos trop nombreuses incohérences dont commencent à se lasser les Lorrains ...

 

Enfin, je souhaiterais que vous apportiez des réponses précises sur le sort qui va être réservé à la déléguée territoriale actuellement en poste en Meuse, et qui, après bien des obstacles, s'est vu proposer, fort logiquement puisque c’est la loi, un CDI après 6 années de CDD successifs ...

 

D’autant que certaines indiscrétions font état d'un recrutement déjà en cours du côté du Conseil Général de la Meuse ...

 

J'ai cru comprendre que vous aviez fort à faire ces derniers temps avec un climat social pour le moins agité, la presse s’en est fait largement l’écho. Le mal être et la souffrance sont palpables, avec vos réorganisations permanentes et vos désorganisations structurelles… Un tel climat social , c’est du jamais vu dans cette Institution ! Il n'est donc pas nécessaire d'en rajouter.

 

Aussi, je vous demande la plus grande des transparence et l'assurance que les intérêts de cette dame seront préservés .... D'autant qu'à 18 mois de la retraite, elle doit faire face à de graves problèmes de santé, mais continue néanmoins, en dépit de bien des pressions, à assumer du mieux possible les missions qui sont les siennes au service du territoire dont elle a la responsabilité.

 

Car c’est bien d’éthique et de déontologie dont il s’agit ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article