Waves Acti Sud : Il est bien tard pour s'émouvoir

Publié le par NCO

Je viens de prendre connaissance avec stupéfaction du communiqué de presse de Dominique Gros, Maire de Metz, au sujet du nouveau projet Waves Acti Sud. Il faut que cet énorme projet révèle toute son étendue pour que le Maire de Metz reconnaisse que "Metz la commerçante" n'est plus qu'un lointain souvenir.

Cela fait bien longtemps que l'opposition s'inquiète du déclin du commerce messin. Nous n'avons cessé de demander au Maire de faire barrage à ce projet dès son annonce, le contexte étant extrêmement difficile pour le commerce de centre-ville déjà profondément fragilisé par les travaux du METTIS et par une politique de stationnement non attractive...

Tout au Long de son premier mandat, Monsieur Gros s'est réfugié dans un déni total, refusant d'admettre l'évidence de la désertification du centre piétonnier.

Aujourd'hui, le Maire semble découvrir l'impact d'un tel projet sur la vie économique de notre agglomération. De deux choses l'une : soit Mr Gros fait preuve d'une incroyable malhonnêteté alors qu'il a voté ce projet des deux mains en 2011, et tente en vain un rétropédalage malheureux, contraint d'admettre l'évidence d'un commerce de centre-ville qui se meurt. Soit Mr Gros a fait preuve en 2011 d'un amateurisme inconséquent en ne s'assurant pas des conditions de réalisation de ce projet, faisant fi des difficultés des commerçants messins. Amateurisme qui questionne aujourd'hui sur sa capacité à gérer de grands dossiers.

Alors, Il est bien tard pour réagir, et ce n'est pas un communiqué de presse qui va changer le cours des choses. C'est avant qu'il fallait agir et prendre les bonnes décisions. Mais pour cela, il aurait fallu que l'équipe de Monsieur Gros sache construire et mettre en œuvre une stratégie de développement économique.

Aujourd'hui, non seulement le centre-ville a durablement perdu de son attractivité commerciale, mais plus grave, le déséquilibre entre commerces de périphérie et commerces de centre-villes, et entre zones périphériques elles-même, est en train de s'aggraver. Waves en est la preuve.

Publié dans Politique locale

Commenter cet article